FEDERATION DES SERVICES PUBLICS ET DE SANTE

FORCE OUVRIERE

Groupement Départemental Santé FO AUDE

 

 

Sauvons nOs EHPADS

 

Le 9 novembre, les EHPAD de l’Aude sont sortis dans la rue pour défendre leurs conditions de travail et dénoncer la prise en charge de plus en plus difficile des résidents. Leurs doléances ont été portées au conseil départemental et à l’ARS en délégation.

 

Le communiqué ci-dessous a été donné aux correspondants de presse des communes Audoises concernées par ces actions, pour assurer une couverture médiatique la plus large possible.

---------------------------

EHPAD de BelpechLe Syndicat Force Ouvrière Santé très préoccupé non seulement par la dégradation  des conditions  de travail des agents des EHPAD et plus encore, par voie de conséquence, par la dégradation des conditions d’hébergement et de prise en charge des  résidents  de ces établissements a décidé de tout mettre en œuvre  pour qu’enfin les pouvoirs publics prennent la mesure de ce qui est en train de devenir un drame social.

 


A force de réduire les moyens humains et matériels chez les  soignants, les personnels d’entretien et personnels Administratifs, la prise en charge de nos anciens est devenue maltraitance généralisée :

Maltraitance institutionnelle qui impacte soignants et soignés,  qui fait que malgré toute leur volonté, les personnels de santé n’ont en moyenne qu’un quart d’heure par jour à consacrer à la toilettes et aux soins de base des résidents ; trop peu de temps pour les aider à manger, alors que le repas chez la personne âgées dépendantes un est des repères essentiels de la journée… et sans parler du moment de partage, de plaisir et de communication que devrait être le temps de repas !

EHPAD de Fanjeaux 


La réduction des effectifs liée à la politique d’austérité menée depuis trop longtemps déjà par tous les gouvernements successifs mène nos établissements à leur perte. 

 


 

                                                                              

EHPAD de SaissacAujourd’hui, la « convergence » des tarifs de soins et de dépendance, politique économique qui consiste à ne plus tenir compte des besoins réels des établissements mais à les financer sur la moyenne des dépenses constatées sur l’ensemble des EHPAD va faire perdre sur le plan national 200 millions € aux EHPAD.  Une somme extrêmement importante qui va encore plus contraindre des établissements qui déjà n’ont pas les moyens de vivre.

 

Tous les établissements subissent depuis le mois de septembre l’arrêt des financements des emplois aidés ; « CAE » et autres « CUI »… Des contrats que nous avons toujours dénoncés, parce que précaires parmi les précaires, mais qui aujourd’hui ne sont remplacés par rien du tout dans les établissements et par aucune offre d’emploi pour les agents concernés.


 

 

CouizaEHPAD de l'EstamounetLa charge de travail qui en résulte est colossale et impossible à compenser.

Certains établissements de notre département connaissent de telles contraintes financières qu’ils ne peuvent plus réaliser l’entretien courant des matériels : ascenseurs trop souvent en panne parce que trop vétustes et financièrement   impossible à remplacer… Dans d’autre, ce sera la partie animation qui sera réduite à sa part congrue alors que d’autres ne disposent pas des outils de soins indispensables en quantité suffisante…


Le Castelou - CastelnaudaryFORCE OUVRIERE, par cette journée d’action organisée dans toute la région Languedoc Roussillon veut que le sujet de la prise en charge de nos ainés soit enfin porté au grand jour.

Grande absente de la campagne des élections présidentielles, cette thématique ne peut plus être masquée.

 

 

FORCE OUVRIERE veut ainsi montrer la responsabilité de nos gouvernants, dans la maltraitance qu’ils font subir à tous : Personnes Agées et Personnels des EHPAD  bien sûr, mais n’oublions pas non plus les Familles des résidents qui paient des fortunes pour un service rendu qui se dégrade de plus en plus au fil du temps.

Carcassonne - EHPAD IénaCarcassonne - Rives d'OdesNotre Objectif : atteindre les ratios annoncés par le « plan grand Age » de 2006 qui préconisait jusqu’à 1 agent pour 1 Résident dans les dépendances les plus lourdes, alors qu’aujourd’hui en France, les ratios fleurtent avec 0,38 Agents / Résidents seulement. (0,53 pour l’Aude)

 

Pour cela, FO exige la fin de la réforme de la tarification, la fin de la suppression massive des personnels dans les EHPAD, le maintien des emplois aidés  avant  transformation de ces emplois précaires en emplois statutaires.

 

 

 

EHPAD de MontréalPar cette journée de communication que Force Ouvrière organise au plan la région, c’est un véritable SOS qui est lancé au pouvoir public. SOS qui sera relayé au plan national dès le 28 novembre, par notre fédération Santé,   avec l’ouverture d’une conférence Nationale de défense des EHPAD qui fera de cette initiative la revendication majeure de notre organisation syndicale.

 

Les EHPAD de Limoux EHPAD de CastelnaudaryParce que cette situation ne peut plus durer et parce que les EHPAD, au bord de l’explosion ne pourront pas supporter le maintien de la réforme tarifaire qui supprimera à terme jusqu’à 3000 emplois à l’échelle Nationale.